Bulletin d'information septembre 2017

Cher(e)s membres, cher(e)s ami(e)s et partenaires,

Bonjour,

Libre opinion !

Le préambule de la constitution fédérale de 18 avril 1999 pose des bases solides sur les enjeux de la citoyenneté en ce terme : "Le peuple et les cantons suisses, conscients de leur responsabilité envers la Création, résolus à renouveler leur alliance pour renforcer la liberté, la démocratie, l'indépendance et la paix dans un esprit de solidarité et d'ouverture au monde, déterminés à vivre ensemble leurs diversités dans le respect de l'autre et l'équité…". Pour renforcer la liberté, il est nécessaire de faciliter la formation d’une opinion, dans le but de l’exprimer dans les processus de construction de décisions collectives.

Cette perception de la citoyenneté a été également dans l’esprit et la lettre du combat mené lors de la mise en place de la loi sur l’intégration. S’en égarer et oublier sa mission primaire serait une erreur et une régression dangereuse.

Une régression ? oui car le débat sur la binationalité des candidats au Conseil fédéral nous révèle le côté pernicieux de vouloir à tout prix catégoriser le niveau de citoyenneté. L’idée d’avoir des citoyens de première zone et seconde zone, dont ici quelqu’un qui a fait don de sa vie à la République et a donné le meilleur de lui-même comme le premier flic du canton, tire vers le bas et n’honore personne.

Notre institution agit pour la défense des droits fondamentaux de tous afin que cette catégorisation du citoyen en zone ou en classe ne soit jamais acceptée.

Travailler pour l’intégration des personnes migrantes, c’est aussi accepter les désaccords de perception, d’interprétation quant à la nature même du concept de l’intégration qui est dynamique. Qui dit dynamique, dit mouvement, interaction, sortir d’un mode statique. Cet élément doit toujours être rappelé aux décideurs et signifier que nous ne sommes pas dans une zone de confort, sans la possibilité d’être contredit. Accepter ce fait est l’une voix de sortie par le haut.

Ainsi, "Accueillir, accompagner et former" résument, en effet, les trois concepts au cœur de notre action de participation et d’intégration. Nous sommes l’une des rares fédérations qui réunissent les associations des communautés étrangères sans distinction d’origine à Genève. Notre engagement dans la direction d’une participation citoyenne est amplement reconnu, il donne du contenu au cadre proposé par le programme d’intégration cantonal et nous comptons poursuivre dans la même lancée. Il est ainsi souhaitable que l’Etat fasse un effort de consolidation de cet engagement et traite tous les acteurs et actrices de la même façon.


Nous entamons le dernier trimestre de l’année 2017 avec l’espoir que la mise en place du PIC II, dès 2018, contribuera à l’approfondissement du travail sur l’intégration en tenant compte de la présence de personnes issues de l’immigration comme acteur social, afin de faire du processus d’intégration une vraie dynamique de participation et non un outil de contrôle.

Il revient à chaque association, entité de s’engager et de respecter les règles de la République à cette rentrée.

I. Axe Formation

Espace Jeunes Espoir

C’est reparti ! Des nouveaux visages ont repris des cours. Nous allons pouvoir les accompagner dans la réussite de leur insertion, la reprise d’une formation qualifiante. La situation actuelle nous met devant des nouveaux défis concernant l’accueil des jeunes. Le défi de ces jeunes est aussi le nôtre. Les demandes au niveau de l’Espace Jeunes Espoir sont nombreuses. Comment permettre aux institutions de formation professionnelle de créer un pourcentage de place pour ces jeunes migrants qui ne dépendent pas de l’AI, mais dont la détermination pour l’insertion est palpable ?

L’enthousiasme de l’équipe ne suffit pas pour la réussite de ces tous les jeunes, il faut une volonté politique et une ouverture d’esprit.

Cours intensif de français et citoyenneté ( 8 Heures par semaine)

Si vous connaissez un proche qui est détenteur d’un permis F ou B réfugié, sachez qu’il peut suivre un cours intensif de français à l’Espace-Formation de Maison Kultura. Cependant, il faut s’y prendre tôt pour les inscriptions. Nous avons encore des places disponibles

Cours de français du soir ( Lundi et jeudi)

Comme d’habitude, nos cours débutant et intermédiaire du soir continuent aussi. Il y a encore quelques places disponibles.

Soutien et aide aux devoirs

L’atelier de soutien et aide aux devoirs est reparti. A ce jour, la plupart des jeunes reçus dans ce cadre sont issus de l’immigration. L’absence de l’encadrement familial nécessite un coup de main extérieur d’augmenter la change de ces élèves.

II. Axe animation

Nous assurons toujours notre action d’accompagnement associatif et accompagnement projet.

Tous les mercredis, la permanence juridique est également tenue comme d’habitude.

Nous souhaitons à tous une bonne rentée et un atterrissage annuel en douceur.

Dans l’attente de vos nouvelles, recevez, cher (e)s Membres, Ami(e)s et Sympathisant(e)s, nos meilleures salutations.

Fédération Maison Kultura